SOUS LES ETOILES DU MONDE
                                                  ou les voyages de Françoise et Jacky sur la planète bleue

31 DECEMBRE 2013

SALAR D’UYUNI & SUD LIPEZ  Janv. 2014

     Passé l’hésitation légitime…
…Aussi loin que porte le regard, le grand désert blanc s’étend là, devant nous, « y a plus qu’à »…

                     
                                  Plan du Salar Uyuni

 

 
                           Devant, 15 000 km2 de blanc pur
 
 …Quelques forçats récoltent le sel dans des conditions abominables. Pas de voyeurisme déplacé, on ne s’attarde pas, GPS réglé en fonction « vol d’oiseau » (grâce à l’info de David), on s’engage. Quelques baignoires d’eau à franchir, où verres et vaisselle carillonnent en cœur, puis à la suite de quelques autres véhicules, Franky s’envole sur cette immensité plane et sans fin…
… Tu suis les traces nous avait-on dit…
… bien sûr…
…sauf que des traces, t’en as dans tous les sens !...
…dès lors, tu vas t’accrocher à ton GPS réglé sur l’ile Pescado distante d’environs quatre-vingt kilomètres vers le néant.
Lunettes de glacier indispensables, tu navigues, tel un runaboat dans un irréel espace. Sans repères, sans horizon, faute de ciel bleu, c’est un peu « jour blanc » sur trois cent soixante degrés en « 3D ». Sensation insolite de filer en douceur à quatre-vingt à l’heure dans un vaisseau spatial vers le néant le plus étrange. Longtemps, tu t’accroches à ton cap à suivre sur le petit écran brillant, seul élément palpable te reliant à la réalité. Franky et le Man feront vol commun dans la ouate avec de temps à autres quelques bribes d’azur juste pour confirmer que tu es bien sur Terre avec un ciel par-dessus. Passé un moment, un fin film d’eau déclinera un singulier miroir où le reflet du ciel estompe ce sol énigmatique. Ciel bleu et pâles nuées sous tes roues, là où l’horizon se devinait, fini, c’est vol orbital durant quelques longues minutes.   Un relief d’une ile isolée flottera  entre deux mirages, enfin un repère, grossissant, il confirme le cap.

                                          Vers le néant


  
Entre deux mirages, l’ile Pescado flottera sur un horizon improbable


                                             Miroir d’o
L’approche à vitesse réduite nous rappellera la navigation à bord de notre voilier quand, près de côtes, nous contournions un cap afin de gagner le mouillage en eaux calmes. Véritable ile déserte couverte de cactus géants au milieu de cet océan de sel sans limites, nous passerons ici un bivouac solitaire  de trente et un décembre 2013 aussi insolite qu’inoubliable souligné d’un coucher de soleil flamboyant.
Une famille chilienne en 4X4 campe sur l’ile devant une grotte.


                              31 décembre 2013 vers 21 heures

Avec Guy, Sylvie et leur fils, menu de réveillon, foie gras de France, canard aux cèpes, plateau fromages et salade de fruits…
…pas trop mal pour l’endroit.
    
    Réveillon                                    pas ordinaire                        Au matin du  01 01 2014
 
A l’aube de 2014, un ciel pur autorise un horizon.
Contraste éblouissant en blanc bleu.






           Mais, c’est vrai… Franky est dans l’hémisphère sud !!!
 
<   Page précédente